Salut à tous,

En 2019 j’ai décidé d’intégrer la pratique du vélo sur route à ma pratique hebdomadaire de sport et notamment de course à pied. C’est un peu à la mode, notamment grâce à l’émergence du triathlon. Mais je ne fais pas que suivre cette mode, j’ai plutôt beaucoup réfléchit à la question car se mettre au vélo c’est un grand investissement. Dans cet article je vais donc vous expliquer les raisons de ce choix. Et j’en profiterai pour vous détailler mes attentes, mes objectifs et mon équipement vélo de route.

Cet article devrait être le premier d’une longue série sur la thématique du vélo en complément de la pratique de la course à pied. Si ces sports ou la complémentarité de ces 2 disciplines vous intéresses, laissez un commentaire pour que je sache sur quoi rédiger à l’avenir.

Pourquoi se mettre au vélo quand on fait déjà du running ?

Le running j’en fais maintenant depuis plus de 4 ans à mon humble niveau. C’est à dire à un niveau amateur où je suis capable de m’améliorer de course en course. Et où je prends énormément de plaisir. Mais l’année dernière la course à pied n’a pas été que mon amie et j’ai passé 9 mois à la maison plutôt qu’à courir. En effet, j’ai eu 2 blessures quasiment coup sur coup. Ces blessures ont entraînés une très grande remise en question car elles découlaient directement de mes entraînements. Hausse du volume et hausse de l’intensité = mes tendons n’ont pas tenus.

Du coup je me suis demandé comment je pouvais continuer à pratiquer une activité sportive (et endurante) sans trop solliciter mon corps et mes muscles et ainsi ne pas entraîner des blessures. Et mon kiné m’a vivement conseillé de me mettre au vélo. C’était donc le bon moment pour m’intéresser à ce sport que je connaissais déjà énormément mais que j’ai également découvert. Je suis en effet très intéressé par le VTT depuis de nombreuses années, mais le vélo de route est pour moi une véritable découverte.

Sortie vélo dans la ville à Belfort 90 000

Le vélo c’est une pratique très proche de la course à pied. Ce sont les jambes et le cardio qui travaillent le plus. La principale différence et pas des moindres, c’est que le vélo n’entraîne pas de chocs à répétitions comme le fait le running. Du coup les jambes sont moins traumatisées et elles peuvent travailler beaucoup plus longtemps. (Du moins en théorie car le vélo ça peut entraîner des tendinites également, notamment celle de l’essuie-glace).

Le vélo de route : la découverte absolue !

Le vélo ça ne s’oublie pas. C’est un fait, mais le vélo de route demande quand même de nouvelles compétences qu’il faut très rapidement développer. Ou plutôt de nouvelles habitudes, car cette discipline est assez particulière.

Le guidon déjà n’est pas le même que celui d’un VTT. Les freins (ou manettes) sont disposées à un endroit différent, et ces freins servent également à passer les vitesses. La position n’est pas la même également. Plus aérodynamique, c’est une habitude que l’on doit prendre rapidement. Être plus couché sur le vélo demande une plus grande concentration et une plus grande confiance.

Alors que 2h de vélo à mon niveau de débutant, c’est déjà plus de 40 km de parcourus.

Mais la principale nouveautés pour moi a bel et bien été les pédales automatiques ! Je me suis longtemps documenté et renseigné à ce sujet car en général ce système de fixation fait très peur.
Les pédales auto pour celles et ceux qui ne connaissent pas, ce sont simplement des pédales qui vont venir attacher le pied et le retenir afin d’améliorer grandement le pédalage. Les chaussures sont donc équipées de cale qui viennent se fixer ou se « clipser » sur les pédales en un mouvement. Et hop, les pieds restent attachés au vélo. Cette attache est pratique mais est également dangereuse car il faut un mouvement très spécifique pour détacher le pied. Et si on n’est pas habitué à faire ce mouvement, alors on reste attaché au vélo. Lors d’une chute par exemple, il arrive très souvent que l’on est pas le temps de déclipser les chaussures et de tomber avec le vélo …

Enfin, les roues sont également très fines afin de favoriser l’aérodynamisme de vélo. Du coup c’était également une nouvelle habitude pour moi à prendre. Cela n’a rien à voir avec une roue de VTT faite pour résister et accrocher sur tout types de chemins. Là on se retrouve avec un pneu qui est fin et très peu en contact avec le sol. Mais c’était peut-être le plus simple à appréhender.

Ce que j’attends réellement du vélo ?

En deux mots : entraînement croisé.
Je souhaite réellement me servir du vélo comme un sport à part entière mais surtout comme un complément de mon activité principale qui reste le running. Je l’ai dit plus haut, la course à pied est un sport qui entraîne souvent des blessures et qui est très traumatisant pour le corps. Du coup ce que j’ai en tête est très simple : remplacer mes sorties longues par des sorties vélo.

Sortie velo avec les lunettes Oakley Prizm

C’est particulièrement les sorties longues de plusieurs heures qui vont être traumatisante pour le corps. Pour certaines personnes ça ne pose pas de problème, mais moi je fais partie de ceux qui ont eu des blessures et ça peut revenir. Et franchement je n’ai pas envie de me blesser à nouveau et de rester à la maison. Avec le vélo, j’obtiens une façon intermédiaire de faire un sport pendant plusieurs heures. De ce fait je peux améliorer mon cardio mais également mes jambes. De plus le vélo offre des possibilités qu’il est difficile d’atteindre en running. Par exemple aller plus loin, voir plus de paysage, etc. 2h de running c’est pour moi environs 25 km en course à pied (en étant en forme). Alors que 2h de vélo à mon niveau de débutant, c’est déjà plus de 40 km de parcourus.

Mes objectifs en vélo de route

Là je vais rester humble. Je sais que je débute et je sais d’expérience que pour progresser c’est mieux de se fixer des objectifs. Mais pour être franc je n’ai pas pour objectif de participer à des événements ou des courses comme j’aurais pu le faire en course à pied. Non, là ce sont plus des objectifs de débutant afin de bien prendre en main le vélo et les efforts qui vont avec. Du coup voici ce que je me fixe comme objectifs cette année :

  • Passer les 100 km en une sortie de vélo de route
  • Monter le col du Ballon d’Alsace vers chez moi – 1 171m d’altitude. Pente à 5,8% de moyenne.
  • Monter le col de la Planche des Belles Filles – 1 140m d’altitude. Pente à 8,7% de moyenne et jusqu’à 20% par endroit (étape finale Tour de France 2012, 2014, 2017 et 2019)

Voilà, 3 objectifs très personnels qui sont je pense atteignable lors de cette saison. Une fois que ces objectifs seront atteint, alors je m’en fixerai de nouveau et je tenterai de m’améliorer sur ce qui est déjà acquis.

Mon équipement de débutant

La première chose que j’ai découvert en voulant m’équiper pour la pratique du vélo de route ? Le prix ! Tout coûte relativement cher dès qu’on souhaite avoir un équipement valable. Déjà le prix du vélo est un investissement relativement important (merci les promos et les soldes !). Mais lorsqu’il s’agit d’acheter un cuissard (essentiel pour pas avoir mal au cul) et un maillot adapté (avec des poches dans le dos) et bien ça grimpe vite.
Pour bien débuter en vélo de route, voici l’équipement que j’ai pris :

  • Un cuissard + le maillot
  • Une paire de gant
  • Une paire de chaussure de vélo de route
  • Une paire de pédale (non vendue avec le vélo)
  • Un casque
  • Une paire de lunette
  • L’essentiel pour réparer lors d’une crevaison
  • Et le vélo évidemment, c’est un Scott Addict 20

Voilà pour moi l’essentiel à avoir (en plus d’une gourde, etc. mais ça vous vous en doutez). Je pense qu’il ne faut pas négligez l’équipement lorsqu’on se met dans un sport comme celui-ci. La qualité prime sur le reste, normalement c’est des équipements que l’on va garder pendant longtemps.

Voilà ce premier article se termine. Je pense qu’il est déjà pas mal complet, et je vous dit réellement pourquoi je me met au vélo de route et comment je m’y met. Je devrais continuer à rédiger quelques articles autour de ce sport. Notamment sur des tests d’équipements avec ce que j’ai choisi pour débuter et si je le conseil ou non. Et puis, dès que j’aurais plus d’expérience, je ne manquerais pas de vous la partager.

N’hésitez pas à laisser un commentaire afin de me dire si des articles sur la pratique du vélo de route et parallèle de la course à pied vous intéresse !

Sortie en vélo de route avec coucher de soleil
Recent Posts

Laisser un commentaire

Contactez-moi

Une question ? Un commentaire ? Envie de juste discuter avec moi ? Aucun problème, je répondrais dès que possible :)

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search

%d blogueurs aiment cette page :