Je sais, cet article est déjà dépassé depuis plus d’un an avant même que je le rédige. Mais bon, je ne suis qu’un débutant en running et j’essaie de partager ce que je peux et ce que je sais. Et en ce qui concerne le dernier point, je sais que j’ai le bracelet Nike FuelBand et j’en profite donc pour vous donner mon point de vue sur ce bracelet, et sur les bracelets connectés en général.

Mais le bracelet Nike FuelBand, c’est quoi ? Et à quoi il sert ?

Alors, le bracelet FuelBand a été développé par Nike pendant l’année 2012 il me semble. C’est donc un des premiers (pas le premier) qui a été mis sur le marché. Son utilité est simple. Nous faire bouger dans notre quotidien en nous fixant un objectif : atteindre notre nombre de Fuel quotidiennement.

Je ne vais pas rentrer dans des explications trop hasardeuse ou chiante, mais il faut juste savoir que les Fuels sont en fait une unité de mesure inédite et propre à Nike. La marque l’utilise dans son bracelet, mais également dans son application running+. En résumé ce sont des points que l’on gagne au fil de la journée en étant actif. Et le but est d’arriver à atteindre le maximum de point durant une journée.

Par exemple, moi j’ai démarré avec 2000 fuel/jour. Et c’est en pratiquant un sport, ou simplement en marchant qu’on active le bracelet et qu’il commence à comptabiliser les points. Même faire la cuisine ou le ménage ça nous rapporte des points, je vous le garantis !

Le design et l’ergonomie du FuelBand :

Niveau design et ergonomie du bracelet, franchement c’est une réussite. Sobre et discret il est composé d’une couleur majeure qui est le noir et d’une couleur dominante et plus tonique qui est (suivant la version que l’on prend) volt, or, noir ou encore rose.

Le bracelet ne dispose que d’un seul bouton qui permet par une simple pression de naviguer dans plusieurs menus. Et par deux pressions successives d’afficher l’heure.

L’écran d’ailleurs n’en est pas un à proprement parler. Ce sont en fait des LED qui vont nous afficher les informations sur le bracelet. Des LED de couleur blanche vont composer les chiffres afin de nous afficher les Fuels consommés, ainsi que l’heure, etc. Puis une ligne de LED allant de rouge à vert en passant par de l’orange et jaune va indiquer notre progression quotidienne dans l’objectif que nous nous sommes donné.

Bracelet Nike FuelBand en charge - Captain Running - Test

La navigation :

La navigation, parlons-en. Très simple, fluide et les informations sont parfaitement lisible grâce à la forte luminosité des LED.

Une pression et on accède à nos Fuels consommés lors de la journée, une autre pression et on voit  les calories, une autre le nombre de pas effectué, puis on arrive à l’heure et on retourner au début. Bref, en soit c’est une boucle. Rien de difficile et très pratique.

Les sessions :

Petit détail de ce bracelet (j’ai même oublié de le préciser lorsque j’ai rédigé l’article) les sessions. Les sessions c’est en fait un choix que l’on peut faire dans l’application et qui va nous permettre de choisir parmi diverses activités. Foot, running, natation, même jeu vidéo (un peu, il y a énormément de choix. Et le but est simple, lancer une session pour chaque activité que l’ont fait pour voir exactement ce que l’on consomme en fuel par activité. Moi je m’en suis surtout servi pour mes runs. Pour le jeu vidéo ça ne sert à rien, j’ai testé aussi ah ah.

Il est possible de lancer une session depuis l’application mais aussi (et ça nous évite de prendre le smartphone uniquement lors d’une activité), depuis le bracelet en effectuant une longue pression sur le bouton. Un décompte va apparaître, et une LED restera active lors de votre session, ce qui vous permettra de voir si le bracelet enregistre ou non. Pour terminer la session, effectuer la même opération.

Il faudra ranger vos sessions par catégorie uniquement depuis l’application.

Autonomie :

Une autonomie de plus de 14 jours pour ma part. Je l’utilise quotidiennement depuis maintenant 1 an (oui j’ai pris le temps pour le tester ah ah) et je peux vous assurer qu’un an après l’autonomie est toujours la même.

Pour recharger la batterie, rien de plus simple, il suffit de brancher directement le bracelet sur l’USB de votre ordinateur et il se recharge. Il en profite même pour se connecter à Nike Connect afin de synchroniser les dernières données si vous ne l’avez pas fait avec l’application dédiée.

L’application :

Une application agréable à utiliser. Elle se connecte en Bluetooth avec le bracelet, et la synchronisation se fait assez rapidement. L’application permet de voir sur un beau dashboard les différentes données relevées par le FuelBand. On peut voir notre progression en Fuel. Et voir comment était notre journée par rapport aux autres des semaines passées. On peut même voir dans quelle moyenne on se trouve par rapport aux autres utilisateurs du FuelBand.

Je regrette tout de même qu’il n’y ait aucune synchronisation avec l’application Nike running + ou même les réseaux sociaux. J’aurai aimé partager des données sur Instagram ou même Twitter et rien n’a été fait dans ce sens.

Application Nike Fuel Band - Captain Running

Les limites du FuelBand :

Alors oui, il y a bien sûr une limite avec ce type de bracelet. Ce ne sont que des bracelets d’activité. Donc pour moi c’est simple, c’est utile quand tu marches ou quand tu cours et au mieux quand tu bouges bien tes bras. Donc dans le monde du sport un bracelet d’activité va être utile pour le running, le foot, handball ou autre basket, etc. Mais absolument pas quand on ne se sert que de ses jambes comme le vélo. Même lorsque je pratique du fitness ou musculation sur machine le bracelet ne m’est plus d’aucune utilité. Et c’est là que ça devient problématique.

Dernier point qui a toute son importance, en avril 2015, Nike annonçait d’arrêter de développer des mises à jour ou même la production de son bracelet. Voulant apparemment plus se concentrer sur les applications smartphone ou autre application pour la AppleWatch. Donc le bracelet fait partie des vieux qui ne sont plus d’actualités …

Conclusion :

Alors oui le bracelet Nike FuelBand est un (était) très bon produit. Très beau, confortable, élégant et avec une autonomie énorme. Il reste parfait quotidiennement pour nous obliger à marcher un peu plus. Descendre un arrêt de bus avant celui de d’habitude pour nous obliger à atteindre nos 2200 fuel, se garer en voiture plus loin de notre lieu de travail pour marcher plus, etc. Oui le bracelet sert à cela ! Et je pense que c’est tout. Le nombre de pas, les calories … Franchement on a ces informations dans nos smartphones maintenant. Et ce n’est pas ce qui nous intéresse le plus.

Personnellement, j’ai pour projet de remplacer le bracelet par une montre connectée. Sûrement une Tom Tom ou Garmin qui sont des produits plus tournés vers le sport et qui m’aideront à progresser dans mes séances de running. Mais cela a un coût et ce n’est pas à l’ordre du jour.

J’espère que cet article vous a plu, que vous avez trouvé ce premier test assez utile, même si c’est sur un produit ancien. Je n’hésiterai pas à en faire d’autres sur mes chaussures de running, mes accessoires ou même des box. À bientôt !

Recent Posts
Showing 7 comments
    pingbacks / trackbacks

    Laisser un commentaire

    Contactez-moi

    Une question ? Un commentaire ? Envie de juste discuter avec moi ? Aucun problème, je répondrais dès que possible :)

    Not readable? Change text. captcha txt

    Start typing and press Enter to search

    %d blogueurs aiment cette page :