In Lexique running

Salut à tous,

Comme chaque fois dans le (petit) lexique du bon coureur, je tente de vous expliquer en 300 caractères maximum un terme ou une définition liée à la pratique de la course à pied. Aujourd’hui je vais vous parler d’un terme barbare que l’on entend assez régulièrement en running : le negative split. Bonus de la cerise sur le gâteau, vous pouvez partager cette très courte définition sur Twitter en cliquant simplement dessus.

Alors qu’est-ce que veut bien pouvoir dire ce terme ? A quoi cela peut-il être utile pour les plus débutants et confirmé d’entre vous ?

Qu’est-ce que le negative split ?

Comme la définition vous l’explique, courir en negative split est le fait de courir sa deuxième moitié de course plus vite que la première. C’est une pratique assez répandue de nos jours, et vous savez quoi ? Ça marche vraiment ! Mais attention, cela n’est pas donné à tout le monde, car c’est plus difficile à mettre en pratique qu’il n’y parait. Mais si vous tenez vraiment à aller plus loin dans cette démarche, je vous donne un peu plus d’explication.

En réalité le negative split c’est simple : on démarre tranquillement sa course (pas trop quand même), mais on reste sur la réserve. Par exemple sur un marathon, les premiers 21 km vont se faire assez facilement : bonne gestion du souffle durant tout le long, vous pouvez parler comme bon vous semble le tout avec une bonne foulée histoire d’avancer normalement et de ne surtout pas prendre de retard sur l’objectif final.

Puis, la seconde moitié de la course arrive et il est temps de lâcher tout ce que vous avez. Vous avez déjà parcouru la moitié alors vous accélérer comme vous pouvez et vous tentez de tenir l’allure afin de finir le plus rapidement possible.

Facile vous avez dit ? Pas si sûr. Il y a 2 difficultés qui surgissent avec le Negative Split :

  • Se forcer à courir plus lentement qu’à son habitude afin de garder ses réserves pour la suite
  • Être capable de fournir un plus gros effort sur la seconde moitié du parcours tout en ayant déjà parcouru la première

 

Et à quoi ça sert de courir de cette façon ?

Et bien c’est simple, ça aide à travailler le mental sur la seconde moitié de la course, surtout lorsqu’on dépasse les autres qui eux sont déjà dans un moment de difficulté. Et c’est aussi une bonne manière de courir tranquillement la première moitié de la course et de pouvoir la gérer assez facilement.

Attention tout de même, courir de cette façon nécessite un bon entraînement et il faut bien se connaitre soi-même avant tout de chose. Mais sur le long terme, ça en vaut la peine, car c’est avec ce type d’effort qu’on peut finir une course et surtout améliorer son chrono !

Je vous donnerai tous les détails du Negative Split dans un article dédié à 100% sur ce sujet.

Recent Posts

Laisser un commentaire

Contactez-moi

Une question ? Un commentaire ? Envie de juste discuter avec moi ? Aucun problème, je répondrais dès que possible :)

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search

%d blogueurs aiment cette page :